DÉCOLLAGE & ATTERRISSAGE SUR TERRAIN GRAS ET GLISSANT

Les manuels de vol fournissent des distances de décollage et d’atterrissage sur piste en dur associées à un coefficient (majoration de 15%) à appliquer lorsque ces manœuvres s’effectuent sur herbe sèche. Lorsque l’herbe est mouillée et le terrain glissant, ces valeurs sont à adapter et à majorer.

Sur herbe humide (20 cm maximum) et sol ferme, les distances de décollage et d’atterrissage doivent respectivement être augmentées de 30 (multiplication par 1,30) et 35% (multiplication par 1,35). Attention ; à l’atterrissage sur herbe rase et très humide, les distances de freinage peuvent être augmentées jusqu’à 60% !

Sur sol mou ou contaminé (neige), les distances de décollage et d’atterrissage précédentes augmentent au moins de 25% (multiplication par 1,25). Par rapport aux distances sur piste en dur, les distances de décollage et d’atterrissage augmentent ainsi respectivement de 1,625 (1,30 * 1,25) et 1,687 (1,35 * 1,25).

Préconisations pour les conditions actuelles sur LFPX : multiplier par 1,4 la distance de décollage et par 1,5 la distance d’atterrissage.

Recommandations en fonction des types d’avions.

  • Sur DR400, utiliser la procédure de décollage court (mise en puissance sur freins) et procédure d’atterrissage court, voir le manuel de vol.
  • Sur PA28, utiliser la procédure de décollage sur terrain mou qui impose la sortie du 2ème cran de volets (même chose lors du touché).

Si vous avez un doute sur vos capacités, n’hésitez pas à contacter votre responsable pédagogique et/ou l’un de vos instructeurs !

Share This